Chirurgie du ventre

Les indications de la dermolipectomie abdominale antérieure, ou abdominoplastie, sont multiples: relâchement cutané suite à des grossesses ou un amaigrissement important, surcharge graisseuse majeure, inconfort d’un ventre trop proéminent. On peut y associer une lipoaspiration complémentaire au niveau des flancs ou au niveau abdominal.

Le principe de la chirurgie du ventre

L’abdominoplastie sous anesthésie générale consiste à retirer la peau en excès entre le pubis et le nombril puis à remettre en tension vers le bas la peau située au dessus du nombril. L’objectif est d’obtenir un ventre plus plat et plus tonique. Très fréquemment il y est associé une remise en tension des muscles grands droits de l’abdomen qui sont souvent écartés après notamment les grossesses.
Il en résulte une cicatrice au dessus du pubis s’étendant plus ou moins sur les côtés en fonction de l’excès cutané retiré et dissimulé dans les sous vêtements.
Le nombril est soit transposé en bonne position, soit laissé à sa place initiale (mini lift abdominal).
Le port d’une gaine après l’abdominoplastie est nécessaire dans les suites de la chirurgie pendant une durée de 4 semaines en moyenne et des bas de contention pendant 15 jours.
L’abdominoplastie est un geste chirurgical amenant un confort personnel indéniable tant sur le plan physique que psychologique, mais il ne faut pas minimiser les possibles incidents et complications certes rares mais toujours possibles (hématome, infection…).

La durée d’hospitalisation

La durée d’hospitalisation varie de 2 à 4 jours. Un traitement anti-coagulant est souvent prescrit en post opératoire afin de minimiser le risque de phlébite qui demeure exceptionnelle dans ce type de chirurgie.
L’aspect définitif d’une abdominoplastie est obtenu au bout de 6 mois à un an après la fonte progressive de l’œdème. Les cicatrices s’améliorent avec le temps, on observe un blanchiment régulier après une période initiale de rougeur importante. Un tatouage artistique réalisé par un professionnel peut être proposé à plus d’un an après l’intervention afin de masquer cette cicatrice. Il existe aussi des lasers qui permettent d’estomper l’évolution initiale inflammatoire et cosmétique ultérieure de la cicatrice.

Une prise en charge partielle de l’intervention est parfois possible lorsqu’il existe un excès cutané recouvrant partiellement le pubis. Cet accord est donné par le médecin conseil de la sécurité sociale après demande d’entente préalable réalisée par le chirurgien.

Tous ces aspects seront abordés avec le chirurgien plasticien du Carré Esthétique Lafayette de Nantes après qu’il vous ait examiné lors d’une consultation personnalisée et il répondra à toutes vos interrogations.
Une fiche d’information de la SOFCPRE (Société Française de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique) vous sera remise et expliquée en consultation.

Dernière modification : 06/02/2018